Tu rêves de faire de la moto de piste ?

Mika Giron, ce nom vous dit peut être quelque chose, nous l’avions suivi lors de son premier enduropale du Touquet. Mika fait de la moto de piste, il va nous expliquer comment il est arrivé à faire ce sport et surtout nous donner quelques astuces pour bien débuter.

La moto de piste est il un sport accessible ?

Quelque soit le sport mécanique, il sera toujours plus coûteux que la plupart des autres sports.

Mais rassurez-vous, il est possible aujourd’hui de faire de la moto sur un circuit sans forcément se ruiner.

Quel est le coût d’une saison d’entraînement uniquement ?

Le coût va dépendre du nombre d’entraînements, donc il faut regarder combien coûte réellement une journée.

Il va également dépendre du niveau du pilote et de sa machine. Un pilote ayant un rythme moyen/loisir, roulant avec une 600cc, aura des journées circuits moins coûteuses qu’un pilote confirmé/rapide avec une grosse cylindrée.

Comptez en moyenne 160/190€ d’inscription à une journée en fonction du circuit.

Une licence à la journée coûte environ 25/30€

Au début vous passerez entre 1 et 2 pleins d’essence.

Concernant l’équipement du pilote, bottes cuir obligatoires, dorsale homologuée CE qui se porte à part obligatoire (pas de dorsale intégrée au blouson). Veste et pantalon cuir rattachés dans le dos, obligatoire. Je conseille la combinaison 1 pièce pour un maximum de sécurité. Gants cuir montant et non troué.

Quel est le coût d’une saison de compétitions ?

Le coût d’une saison va dépendre de beaucoup de paramètres, comme le type de championnat, de pneus utilisés… Pour vous donner une idée de l’investissement, comptez 1600€/1700€ TOUT compris, par week-end de course, environ. Suffit de multiplier ce coût par le nombre de course que contient le championnat.

Mais attention, ce tarif ne comprend pas l’achat de la moto, de sa préparation, de l’équipement du pilote, ni les avaries mécaniques comme les chutes…

Est ce que je peux faire de la piste avec ma moto de route ?

Sur une journée de roulage loisirs, aucune restriction concernant la moto. Juste s’assurer que tous les organes de sécurité comme les freins, l’état des pneus etc, soient OK.

Quelles sont les choses à savoir quand on fait pour la première fois de la piste ?

Il faut se mettre dans le contexte que le circuit n’est pas la route. De ce fait, il ne faut pas se laisser impressionner et profiter de toute la piste pour se faire plaisir. Pas de limitation de vitesse !

Il faut également ne pas avoir peur de se remettre en question, car si vous vous croyez « rapide » sur route, vous risquez d’avoir mal à votre amour propre. Allez-y pour découvrir de nouvelle sensation et pour apprendre.

Faut il une licence ?

Oui car elle obligatoire pour avoir une couverture « responsabilité civile ». Il est possible de la prendre à l’année ou seulement à la journée.

2 temps, 4 temps ? quelle est la meilleure cylindré pour commencer ?

L’idéal est une machine 4 temps car très fiable et facile en entretient. Une cylindrée de 500/600cc serait parfaite.

A partir de quand je peux faire de la compétition ?

On peut commencer très jeune. Il y a plusieurs catégories de championnat en fonction de l’âge, de la cylindrée, du niveau…

Pas besoin du permis de conduire moto pour faire de la piste ?

Pour faire du circuit sans permis, il faut passer le CASM (certificat d’aptitude aux sports mécaniques). Il vous permettra de piloter sur circuit sans permis mais il est également indispensable si vous prenez une licence annuelle pour vous entraîner ou pour la compétition

Les pistes sont elles ouvertes toute l’année ?

En France, la plupart des circuits ferment vers Octobre pour rouvrir vers Mars. Les conditions hivernales ne se prêtent pas vraiment à la pratique du circuit. C’est pour cette raison que certains pilotes partent rouler sur les circuits espagnols et italiens, qui eux restent ouverts. C’est aussi une fermeture obligatoire pour s’occuper de l’entretien des pistes avant la nouvelle saison.

Personnellement j’ai fait le choix de m’acheter une motocross, pour continuer de rouler l’hiver à moindre coût.

Si je fais de la piste avec ma moto de route, je dois changer les pneus, et d’autres choses ?

Tout dépend. Si c’est des journées ponctuelles ou occasionnelles, il suffira de bien contrôler sa moto comme l’état des freins et des pneus. Bien penser à mettre la bonne pression dans les pneus car elle est spécifique sur circuit.

Si par contre le but est d’aller sur circuit plutôt régulièrement, il faudra opter pour des pneus « sportifs ». Il faudra également protéger la moto contre les chutes, en mettant des protections de carter moteur, des tampons de cadre. Peut-être opter pour des vieux carénages.

Les premières fois on chute ?

Les idées reçues veulent vous faire penser que l’on chute plus souvent sur circuit. Ce n’est pas forcement vrai. Le circuit est un endroit sécurisé, sans obstacle, sans les dangers de la route. Toutes les conditions sont là pour que vous aillez le maximum de sécurité et de plaisir.

Il est très très rare de tomber la 1ere fois car vous serez plutôt sur la retenue. Les chutes arrivent quand la confiance apparaît. Souvent au bout de 2/3 journées.

Les 3 principales causes de chute quand on débute sur circuit sont :

  • Vous même ! Car vous prenez vite confiance, vous vous prenez au jeu de batailler avec les autres pilotes, vous vous emballez et comme vous manquez d’expérience, de bagage technique, vous chutez.
  • Votre moto ! Des pneus en mauvais état, une mauvaise pression pneumatique, des freins mal contrôlés, des vis mal serrées…
  • Les autres ! Le manque d’expérience, le manque d’habitude, font que des collisions entre pilotes arrivent. Heureusement c’est rare mais on le voit régulièrement arriver avec les pilotes débutants.

Le mot de la fin.

Pour franchir le pas d’aller sur circuit, rien de mieux que d’y aller entre potes. L’entraide est indispensable sur un circuit. Rapprochez vous de pilotes expérimentés et échangez avec eux.

Oubliez les pneus slick ou racing au début. Ils sont destinés à des pilotes expérimentés avec un certain niveau. Ce types de pneus sont exigeants en terme d’utilisation et nécessite des couvertures chauffantes, des pressions très précises et une machine bien réglée.

Il existe des stages de pilotage tous niveaux. Si après une journée ou 2, vous souhaitez vraiment progresser en sécurité, je vous invite à en faire un. Ça vous permettra d’apprendre les bases techniques indispensable pour progresser et aller de plus en plus vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte